La thèse doit intéresser le lecteur

Vous écrivez un bon texte, et pourtant il ne touche pas son lectorat. Or si vous publiez, c’est pour être lu. Cet article vous propose des pistes pour augmenter vos chances d’être lu par les personnes dont vous voulez être lu..

12 astuces pour intéresser votre lecteur

Communiquer, c’est mettre en commun

Je rencontre souvent des doctorants venant à mes ateliers d’écriture pour apprendre à rédiger un article. Si tous ont l’ambition d’être publiés – et lus – nombreux sont ceux qui oublient leurs lecteurs – voire n’y pensent pas du tout.

Or écrire un texte, c’est, en tous cas si on le publie, pour communiquer. 

Dans communiquer il y a commun : communiquer, c’est mettre en commun. Vous mettez vos connaissances en commun avec quelqu’un – en l’occurrence, quelqu’un qui vous lit.

Et ce quelqu’un auquel vous vous adressez aura un impact décisif sur la structure de votre texte : en effet, vous n’écrivez pas le même texte pour un public de spécialistes que de non-spécialistes.

Vous n’écrivez pas non plus le même texte si vous vous adressez à des personnes partageant vos vues ou si elles ont des opinions opposées aux vôtres. Autant il est inutile de prêcher des convertis, autant une argumentation solide est indispensable pour convaincre un lectorat aux opinions différentes que les vôtres.

Donc, pour augmenter vos chances d’être lu, il faut donc penser à votre lecteur et ce avant même l’élaboration de votre plan : quelles sont ses motivations? Que cherche-t-il? Que sait-il déjà? Que veut-il apprendre?

Votre lecteur est comme vous : il a des dizaines de textes à lire. Il faut donc l’aider à faire un choix.

Plus: il faut l’aider à choisir votre texte parmi la pile d’écrits qui s’offrent à lui.

Devancez les attentes de votre lecteur

Voici douze astuces qui vous aideront à devancer les attentes de votre lecteur.

  1. Votre lecteur veut être intéressé. Mettez en valeur ce qui distingue votre travail d’autres sur le même sujet. 
  2. Si votre lecteur s’intéresse à votre texte, c’est sans doute parce qu’il se pose les mêmes questions que vous. Formulez-les explicitement.
  3. Votre lecteur est comme vous : c’est quelqu’un  de très pressé. Ayant peu de temps, il veut savoir d’emblée si le texte le concerne. Savez-vous que, pour un texte scientifique lu en entier, 500 lecteurs auront abandonné leur lecture dès le titre?  Voyez à ce propos le livre de B. Gustavii How to Write and Illustrate a Scientific Paper, p. 48. Ecrivez un titre attrayant qui dise ce qui vous distingue des autres textes sur le même sujet.
  4. Votre lecteur a peu de temps à consacrer à votre texte. Aidez-le à reconnaître ce qui y  est important. Laissez de côté tout ce qui est superflu. Allégez votre texte, élaguez-le pour rendre vivantes et accessibles vos idées principales. 
  5. Votre lecteur survolera le texte avant de le lire. Aidez-le à reconnaître la structure du texte en le divisant en paragraphes structurés. Un lecteur pressé commencera par lire les premières phrases des paragraphes. Ecrivez-y l’idée principale du paragraphe.
  6. Votre lecteur n’a pas la patience de relire des phrases compliquées plusieurs fois pour comprendre le texte. bannissez les formules sophistiquées, les phrases trop longues, le style pompeux. 
  7. Votre lecteur veut savoir où le menez. Présentez l’objectif de votre texte dans une phrase claire et compréhensible à première vue.
  8. Votre lecteur ne retiendra pas tout. Formulez clairement le message que vous voulez transmettre.
  9. Votre lecteur apprécie l’honnêteté. N’hésitez pas à reconnaître que votre travail peut être incomplet, qu’il comporte des lacunes dont vous êtes conscient (et montrez l’intérêt de ces lacunes : elles peuvent par exemple ouvrir sur des questions à explorer dans une future recherche).
  10. Votre lecteur a sa sensibilité, son imaginaire, ses préjugés propres : évitez l’implicite, les métaphores,  les sous-entendus, les mots vagues; l’implicite peut donner lieu à des malentendus. Soyez aussi explicite que possible.
  11. Votre lecteur ne lira peut-être pas tout le texte avec la même concentration. Mettez en exergue les informations importantes. Mettez-vous à la place de votre lecteur : qu’est-ce qui attire le plus votre attention lorsque vous parcourez un texte?
  12. Votre lecteur consacre du temps à votre texte parce qu’il en attend quelque chose. Demandez-vous quel bénéfice il pourra tirer de votre texte et comment le lui faire savoir.

Bref, pour conclure, lorsque vous concevez un texte, pensez au lecteur que vous voulez toucher. Pas l’erreur que font beaucoup de gens, à savoir, écrire pour eux-mêmes, restant dans leurs bulles ignorant totalement ceux qui les liront. Ce genre d’auteur, vous en avez sans doute déjà rencontré.

Entraînez-vous : qu’est-ce qui, en tant que lecteur,  vous donne envie de fermer le texte à peine l’avez-vous commencé? Et qu’est-ce qui attire votre attention et vous donne envie de lire un texte plutôt qu’un autre? Postez vos commentaires ci-dessous pour compléter cette liste!

Vous souhaitez aller plus loin? Rejoignez ma formation Rédigez votre thèse : du chaos des idées au texte structuré. Vous y découvrirez comment construire un texte qui donne envie à vos lecteurs de vous lire – un texte bien structuré, clair, attrayant, qui mette en valeur l’originalité de votre travail.

  • 31/01/2020

Leave a Reply 12 comments