Commencer sa jounrée en se connectant nuit à la concentration

Si vous avez du mal à commencer votre journée de travail activement, c’est peut-être que vous commencez par ce qui vous distrait – la connexion à Internet. Dans ce cas, il vaut mieux laisser la connexion pour plus tard et commencer par une action favorisant la concentration.

Commencer sa journée activement quand on rédige sa thèse 

Par quoi commence votre journée de travail?

Pendant longtemps, ma journée de travail à moi commençait par la lecture de mes emails.

Et quand on commence à lire ses messages, il y en a toujours auxquels répondre.

Je ne concevais pas de ne pas commencer la journée autrement : il y avait toujours des questions d’étudiants auxquelles répondre, des points d’organisation à régler.

Et puis comme tout le monde ne communique pas par courriel, je consultais mes messages sur Messenger.

Puis les réseaux sociaux : Twitter, d’abord.

Puis Linkedin.

Puis Facebook.

Et puis je m’octroyais une pause, déjà fatiguée avant même d’avoir commencé vraiment ma journée – je lisais la presse sur Internet …

A midi, j’avais la désagréable impression de n’avoir encore rien fait.

Je me mettais au travail en milieu d’après-midi, et j’étais lente – très lente.

Enervée d’avoir perdu autant de temps le matin.

Fatiguée d’avoir passé tant de temps les yeux sur l’écran.

Angoissée de constater qu’une fois de plus j’allais terminer bien plus tard que prévu.

Culpabilisant du fait que j’allais, une fois de plus, renoncer à ma séance de sport pour cause de travail non fini …

C’est en lisant Content Terminator, de Walter Epp, et notament son chapitre sur les trois C que j’ai modifié mon organisation – avec un effet grandiose sur ma productivité.

J’ai changé l’ordre des trois C – connexion, consommation et créativité.

Commencez par le bon C

Si vous commencez votre journée par connexion, alors il s’ensuit des minutes voire des  heures de consommation : vous consommez des contenus, dont certains sans doute de haute qualité – mais vous êtes dans une attitude passive.

Votre cerveau reçoit une myriade de contenus.

Les stimuli qu’il reçoit sont, quant à eux, de nature diverse.

Et, par conséquent, les sources de distraction sont nombreuses.

Vous êtes happé par le monde – vous sortez de vous-même.

Comment, ensuite, rentrer en vous ?

Comment, ensuite, vous concentrer sur votre travail ?

Les trois C dans l’ordre

Pour travailler efficacement, il faut changer l’ordre des trois C :

  1. créativité
  2. connexion
  3. consommation

Commencez votre journée en vous concentrant sur ce que vous voulez faire.

Donnez la priorité à la créativité.

Rédigez d’abord.

A vous de décider du temps que vous voulez consacrer à la rédaction : dix minutes ou trois heures.

Mais en tous cas, commencez votre journée par ce qui constitue votre priorité : la rédaction de votre thèse.

Une fois que vous aurez rempli votre quota du jour, alors vous pouvez vous connecter à l’Internet.

Alors vous pouvez lire vos emails, surfer sur le Net ou consulter les réseaux sociaux.

Et alors vous allez consommer.

Commencez par ce qui est prioritaire

La priorité en premier – d’ailleurs, priorité vient de prior, premier.

Si vous êtes en période de rédaction de thèse, alors la rédaction est prioritaire – elle vient en premier dans l’odre des trois C.

Attention : ce qui vient en premier est unique.

Avoir plusieurs priorités, c’est n’en avoir aucune.

Se dire : je vais faire les trois C en même temps, ils sont tous prioritaires, je vous laisse deviner lequel occupera la première place…. et lequel passera à la trappe.

Si vous voulez donner la priorité à votre thèse, alors commencez la journée par elle.

Et vous verrez que, même si vous passez ensuite à autre chose, ce premier moment de la journée aura un impact sur vos pensées.

Votre cerveau continuera de brasser les idées en arrière-plan.

Aidez-vous : commencez la journée par ce qui est prioritaire !

Vous verrez que, même si vous ne consacrez que peu de temps au C de créativité, vous allez commencer votre journée de manière active.

Ce faisant, vous aurez le sentiment d’avoir fait quelque chose de concret dans la journée.

Pour ma part, j’ai constaté que ne pas commencer ma journée en consultant mes messages sur les différents canaux de communication ne nuisait pas à la communication.

Au contraire. En ne réagissant pas tôt le matin, je voyais que certaines questions trouvaient réponse au cours de la journée sans que j’aie à intervenir.

Je n’étais pas indispensable.

Depuis que je commence ma journée par la créativité, j’ai e sentiment de progresser plus rapidement dans mon travail : je suis concentrée d’emblée et au bout d’une heure j’ai déjà produit quelque chose – pas toujours terminé, mais au moins j’ai mis en place quelque chose sur quoi construire ensuite le reste.

Souvent, je n’ai qu’une demi-heure devant moi. Mais cette demi-heure est décisive : tout se passe comme si mon cerveau, programmé par cette première demi-heure de travail créatif, continuait à travailler sans que j’en sois consicnete.

Il brasse, il traite, il structure.

Et quad j’ai plus de temps, en fin de journée, pour reprendre mon travail entamé le matin, j’ai beaucoup plus de facilités à m’y remettre – et surtout, j’ai du plaisir à m’y remettre.

En effet, toute la matinée, pendant que je fais autre chose, des idées me viennent, et je suis impatiente de pouvoir reprendre mon texte.

Aussi, même si vous êtes « de l’après-midi » ou « du soir », faites le test.

Si, comme toutes les recettes, aucune n’est universelle, il est intéressant, au moins, de tester.

Augmentez les chances de bien commencer la journée : préparez-vous la veille

Inutile de passer des heures à préparer ce que vous ferez le lendemain : notez sur une feuille de papier ce que vous avez l’intention de rédiger le lendemain.

Si possible, notez aussi le temps que vous voudrez consacrer à cette phase.

Et si possible, préparez votre bureau, afin d’avoir sous la main tout ce qu’il vous faudra.

Vous pourrez ainsi, dès que vous vous installerez, commencer par le bon C – créativité.

Peu importe que votre moment de concentration maximale ne soit pas le matin : même si ce que vous produisez n’est pas de la plus haute qualité, le fait de commencer par C vous aide à commencer de manière concentrée – quitte à reprendre plus tard ce que vous avez écrit.

Ce qui est à proscrire en tous les cas, c’est de commencer la journée avec la source la plus chronophage qui soit : la connexion à Internet.

Car alors la machine est lancée. Même si vous décidez de ne consacrer que dix minutes, il y aura toujours un mail auquel répondre urgemment, un lien à consulter immédiatement, une idée de recherche à lancer tout de suite…

Aidez-vous en commençant la journée par le bon C !

  • 18/07/2020

Leave a Reply 1 comment