Comment booster votre intelligence ?

“J’aime écrire debout, pour perdre mon ventre et parce qu’on a plus de vitalité quand on est sur ses pieds. Qui a jamais pu tenir dix rounds assis sur son derrière? ” Ernest Hemingway

©JiSign

 

La position assise rendrait-elle bête?

Sabine Schäfer, chercheur en psychologie à l’Institut Max Planck à Berlin, a publié dans la British Psycholgical Socitey les résultats de son étude au cours de laquelle elle avait soumis des adultes et des enfants à des tests d’attention; ils étaient assis à un bureau ou marchaient sur un tapis roulant à la vitesse de leur choix. Adultes comme enfants faisaient systématiquement moins d’erreurs lorsqu’ils marchaient.

Marily Oppezzo et Daniel Schwartz, chercheurs à Stanford, décrivent dans le Journal of Experimental Psychology: Learning, Memory, and Cognition la comparaison des niveaux de créativité d’individus marchant et assis qu’ils ont effectuée. Lors de la marche, l’inspiration créatrice augmentait en moyenne de 60 % . Dans l’ensemble, les niveaux de créativité étaient plus élevés pour ceux qui marchaient que pour ceux qui restaient assis. Remarquons que, selon cette étude, si la marche stimule la créativité, en revanche l’environnement – bureau ou extérieur – ne semble pas avoir d’incidence décisive.

Déjà les Anciens avaient compris l’importance du mouvement physique pour la pensée : Aristote, en 335 av. J.C., fondait le Lycée, où élèves et professeur devisaient en déambulant. Plus près de nous, les réunions de travail de Steve Jobs se faisaient en marchant. Philip Roth travaille debout et pense en marchant (pour chaque page écrite, il dit marcher un demi-mile, soit quelques 800 m).

© Endostock

Pour ma part j’ai découvert les bienfaits de la marche pour la réflexion dans un studio non meublé loué provisoirement. Il n’y avait qu’un lit  et un bar. Celui-ci avait la hauteur idoine pour que les avant-bras forment un angle droit avec les bras quand j’écrivais sur le clavier posé sur la surface en faïence. Ce qui devait être un pis aller s’est vite mué en révélation : j’ai conçu une nouvelle formation sur un nouveau sujet en quelques jours – alors que j’avais prévu un bon mois pour la préparer.

Dès que j’avais un blanc, au lieu de lancer des recherches, je me mettais à marcher dans la pièce. Je croyais tourner en rond; en réalité, j’explorais de nouvelles pistes, et les idées coulaient, fluides. Puis je revenais à mon texte. Et à nouveau, après quelques lignes, une nouvelle idée me traversait l’esprit et provoquait une nouvelle déambulation. La vitesse à laquelle je progressais se conjuguait au plaisir que provoquait cette dynamique nouvelle pour moi.

Depuis, j’ai déménagé. Le premier meuble que j’ai acheté ? Un écritoire surélevé ou standing desk.

6 avantages de la posture debout

Le standing desk est dans l’air du temps. Certaines entreprises de pointe l’ont adopté, notamment celles de celles de la Silicon Valley, entre autres Facebook et Google. Cependant, écrire debout n’est pas une nouveauté : c’était la posture favorite de nombreux écrivains, dont Victor Hugo, Fernando Pessoa, Virginia Woolf, Lewis Caroll, Ernest Hemingway, pour ne citer qu’eux.

Quels sont les avantages de la posture debout?

  1. Lorsque vous travaillez debout, le corps s’étire naturellement, la pression sur la colonne vertébrale diminue par rapport à celle que provoque la posture assise. Certains estiment que leurs douleurs de dos s’atténuent, voire disparaissent lorsqu’ils travaillent debout une partie de la journée.
  2. Debout, il est difficile de somnoler : vous êtes plus vigilant qu’assis.
  3. Debout, vous vous mettez en marche plus spontanément que si vous êtes assis. La pensées s’en voit dynamisée.
  4. Comme rester debout pendant des heures est astreignant, vous êtes moins enclin à la procrastination ou au perfectionnisme à outrance : vous allez droit au but et vous concentrez sur l’essentiel.
  5. Alors que, dans une posture assise trop penchée vers l’avant, les organes sont comprimés et les poumons dans l’incapacité de se remplir totalement, lorsqu’on est debout, le torse étant droit, rien n’entrave les poumons et la respiration la respiration est plus libre ( d’où une meilleure vascularisation du cerveau, grand consommateur d’oxygène). Vous pouvez faire le test pour comparer votre amplitude respiratoire assis et debout : asseyez-vous dans votre posture habituelle. Fermez les yeux pour une meilleure concentration et placez une main sur le nombril, l’autre sur la poitrine. Respirez normalement; quelle main se soulève? Laquelle reste immobile, ou presque? Et puis répétez l’expérience debout. Notez les différences constatées.
  6.  Les déplacements sont aussi bienfaisants pour les yeux : quand vous vous mettez en mouvement, vous détachez le regard de l’écran pour le porter au loin, ce qui relaxe les muscles oculaires (que la vision de près tend) et amplifie le champ visuel (la vision périphérique n’étant pas du tout sollicitée par un travail sur écran). Si vous pouvez regarder le ciel depuis votre fenêtre, profitez-en : le bleu du ciel a un effet particulièrement relaxant sur les yeux et le mental. .

→ Contre la fatigue visuelle

Tout au long de l’évolution, les yeux des humains ont été entraînés à bouger – d’ailleurs, s’ils sont ronds, c’est pour rouler, et non pour être immobiles. Le mouvement naturel des yeux alterne entre le proche et le lointain, le clair et l’obscur, balayant le paysage pour passer d’une forme à une autre. Or, face aux écrans, les yeux bougent peu : la distance et la luminosité sont toujours les mêmes. Le champ visuel a la largeur de l’écran. Les seuls mouvements effectués sont des micro-mouvements, pour lire. Or les micro-mouvements requièrent un effort plus conséquent que des mouvements larges (si vous en doutez, faites l’expérience avec votre bras : bougez-le millimètre par millimètre pendant 10 secondes, puis faites des mouvements larges pendant la même durée). D’où une tension supplémentaire des muscles oculaires.

En regardant au loin, vous détendez vos muscles oculaires, vous changez de luminosité (ce qui activera les muscles ouvrant et fermant la pupille); en outre, sortant de la vision en tunnel provoquée par l’écran, votre champ visuel s’amplifie – ce qui peut avoir une incidence sur votre pensée : vous prenez physiquement du recul, et les choses se placent dans un contexte plus large.

La posture debout peut présenter certains avantages pour un travail intellectuel exigeant. Bien sûr, il ne s’agit pas de proscrire totalement la position assise, qui présente elle aussi de nombreux intérêts, au premier rang desquels le confort offert. Mais il est bon de se rappeler que ce n’est pas la seule posture possible, quand bien même nos systèmes éducatifs et professionnels occidentaux tendraient à le faire croire. D’ailleurs, si vous ne l’avez pas encore lu, je vous invite à jeter un coup d’oeil sur l’article Comment prendre soin de votre dos?  à propos de la position assise.

Personnellement, j’aime travailler debout dans deux situations particulières :

  • quand je dois faire un schéma ou un plan : j’accroche une grande feuille de papier sur le mur. Tel un peintre, je m’approche, je recule pour avoir une vision plus globale, je reviens vers la feuille pour ajouter ou supprimer un élément. Ce sont des activités où une vue globale est nécessaire, afin qu’aucun élément ne soit oublié et que tout soit à la bonne place;
  • quand j’écris un premier jet : que j’écrive sur papier ou sur ordinateur, le fait d’être debout me fait bouger, marcher, regarder au loin – j’ai la chance d’avoir une très belle vue depuis ma fenêtre, qui me détend et m’inspire – contrairement à l’écran de mon ordinateur ou au mur derrière lui. Le premier jet est une partie qui demande de la créativité, et je trouve que la position debout, et le mouvement, qu’elle permet la stimulent.

10 conseils pour tenir debout longtemps

Remarquons que, si vous avez l’habitude d’être assis tout le temps, il se peut que le passage à la position debout vous pose des problèmes. Voici quelques conseils pour le début :

  1. Commencez  par quelques minutes, de temps en temps Ne vous donnez pas pour but de tenir une heure immédiatement – sauf, évidemment, si vous vous sentez à l’aise. Si vous ressentez des douleurs, des tensions, il vaut mieux bouger ou vous asseoir.
  2. Prenez de bonnes chaussures (les talons aiguilles sont à proscrire), ou testez les pieds nus.
  3. Peut-être serez-vous plus à l’aise sur un tapis – essayez différentes textures, différentes épaisseurs avant d’investir dans quoi que ce soit. En tous ca, il faut que la plante des pieds puisse s’étaler en longueur et en largeur.
  4. Concentrez le poids du corps sur différentes parties du pied – les talons, les orteils le milieu du pied : dans laquelle vous sentez-vous le plus stable? Le plus détendu?Choisissez celle où vous vous sentez le mieux pour tenir debout.
  5. Evitez de croiser les jambes ou de vous tenir sur une seule jambe, l’autre étant repliée : vous créez des tensions dans le dos. Une posture debout stable et agréable requiert une répartition du poids équilibrée sur les deux pieds.
  6. Tendez et détendez les jambes pour identifier les muscles dont vous avez besoin pour tenir debout, et détendre ceux qui vous sont inutiles : il faut éviter de créer des tensions inutiles. Particulièrement la posture debout demande un bon équilibre.

    © I Am Not a Programmer

  7. Choisissez la bonne hauteur – certains standing desks sont réglables.
  8. Le tronc est droit, les avant bras forment un angle droit avec le bras lorsque vous écrivez.
  9. Installez l’écran en face de vous afin d’éviter de tourner la tête.
  10. Placez votre écran à environ 60-70 cm de vos yeux s’il a 21 Zoll  ou plus.

Pour résumer : la marche et la posture debout sont des alternatives à la posture assise qui demandent à être explorées. Chaque posture a des avantages et des inconvénients.

Selon le jour, votre humeur, la tâche à réaliser, vous préfèrerez peut-être plutôt telle posture que telle autre. Expérimentez pour trouver ce qui vous convient le mieux pour une activité donnée.

Si vous voulez construire votre standing desk vous-même, un mode d’emploi particulièrement bien fait est présenté ici.

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à expérimenter la verticalité et le mouvement en travaillant à votre thèse (si vous ne les pratiquez pas déjà) !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • 29/03/2017

Leave a Reply 2 comments