Une formule pour planifier votre travail de thèse

Si vous voulez mener à bien un projet de longue haleine tel qu’une thèse,  travailler au jour le jour est insuffisant.  Aller au bureau le matin pour réfléchir ensuite à ce que vous allez faire dans la journée revient à vous abandonner à l’aléatoire. Or, de nombreux de doctorants qui travaillent  sans objectif précis : ils  s’épuisent dans des tâches secondaires sans pour autant avancer dans leurs recherches. Aussi, aujourd’hui,  je partage avec vous une technique que j’applique avec succès pour la réalisation de mes propres projets.

Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va. Sénèque

Des objectifs clairs pour éviter de vous perdre dans votre thèse

Thèese sans objectif

Sans objectif, une thèse ressemble vite à un sac de noeuds. Tout s’entremêle, on ne sait plus si on tient le bon fil… Du coup, on se perd dans des lectures inutiles, dans des digressions, on se lance dans des expériences plus ou moins intéressantes mais sans lien avec le but recherché.

Il est vital pour vous d’avoir des objectifs clairs pour mener à bien votre thèse : sinon, il est difficile de fixer des priorités, et le secondaire risque de prendre le dessus… Par exemple? Gertrude, doctorante en phase de rédaction et prof à la fac.

Depuis quatre ans, elle donne le même cours. Mais chaque année, elle met son point d’honneur à le refaire entièrement. Elle passe des heures à faire de beaux power-points, à refaire les documents de travail.

Certes, c’est louable pour une enseignante. Mais quand la priorité est la rédaction de la thèse, ce temps passé à refaire des cours inutilement (généralement les étudiants ne sont pas les mêmes que l’année précédente) confine à l’auto-sabotage.

Si l’objectif de Gertrude était clair, affiché en grand sur son mur, elle le garderait sans doute en mêmoire au lieu de l’oublier en se perdant dans des détails – inutiles au regard dudit objectif : rédiger la thèse.

Comment savoir si vous êtes en train de travailler pour votre objectif ou si vous vous en détournez? Demandez-vous pour quoi vous faites telle tâche.

Vous poser la question du pour quoi ? lorsque vous lisez un livre, écrivez un texte ou planifiez votre travail (entre autres) vous aidera à donner la priorité à l’essentiel – et à garder votre motivation : vous savez où vous allez.

Par exemple…

  • Lorsque vous lisez un texte, il faut que vous ayez un objectif. Sans objectif, vous allez lire des choses qui ne vous intéressent pas, voire vous ennuient – et du coup peut-être passer à côté de ce qui vous intéresse.
  • Lorsque vous écrivez un texte, il est essentiel que celui-ci ait un objectif clair. Plus il sera concret, moins vous risquez de faire du hors sujet.
  • Lorsque vous dressez votre planning hebdomadaire, votre planning quotidien, là aussi, fixez-vous un objectif clair. Ainsi vous donnerez la priorité aux actions qui vous rapprochent de votre objectif.

En bref : avoir des objectifs clairs est nécessaire pour trier l’essentiel du secondaire. Votre recherche a un objectif. Si vous fixez un objectif clair et précis, alors vous pourrez supprimer bon nombre d’actions et de lectures qui ne contribuent pas à atteindre l’objectif.

Qu’est-ce qu’un objectif SMART?

Au début de toute stratégie, il y a un objectif à atteindre. C’est lui qui va déterminer l’action. Mais comment fixer des objectifs qui soient réalisables?

Voici une méthode qui a fait ses preuves dans la gestion de projets : la méthode SMART (intelligent en anglais).

                                                                                            

Un objectif SMART est:

  • Spécifique: plus l’objectif est précis, concret, aisé à imaginer, plus la stratégie pour l’atteindre se dégagera aisément. Le contraire est vrai aussi : plus l’objectif est vague, plus on se perdra dans l’aléatoire. Par exemple, “en savoir plus sur le sujet X” n’est pas un objectif  de lecture spécifique. En revanche, trouver les causes et les effets de X, par exemple, est un objectif spécifique. Il faut que, une fois votre objectif atteint, vous puissiez savoir qu’il est atteint.
  • Mesurable : afin de  mesurer vos avancées, de rectifier votre objectif si nécessaire, décidez des critères tangibles qui vous permettront d’évaluer votre stratégie de travail. Aussi, en définissant un objectif, demandez vous : quels sont les critères qui vous permettront de savoir que vous l’avez atteint?
  • Ambitieux : votre objectif doit comporter un challenge. Demandez-vous en formulant votre objectif : en quoi mon travail s’améliorera-t-il quant j’aurai atteint mon objectif?
  • Réaliste : .seul un objectif réaliste peut être atteint. Vous donner pour objectif de lire tous les jours de A à Z un live de 500 pages, en le comprenant et en le mémorisant, sauf si vous avez une capacité de lecture hors du commun, est un objectif condamné à l’échec. Avec de tels objectifs, vous vous condamnez à la frustration, à saboter votre confiance en vous-même, à vous décourager, etc. Fixez-vous des objectifs ambitieux, mais réalistes et réalisables.
  • Temporellement défini : pour qu’un objectif soit spécifique, mesurable, ambitieux mais réaliste – et donc réalisable, il faut qu’il s’inscrive dans le temps : quand voulez-vous avoir atteint votre objectif? Une fois fixée la date – ou l’heure – à laquelle vous voulez avoir atteint votre objectif, vous pouvez dresser un échéancier : quelles sont les tâches à réaliser pour atteindre votre objectif? Quelles sont les dates-butoir pour chaque tâche particulière?

Pour résumer : quelle que soit votre activité, fixez-vous un objectif SMART. Imaginez (pourquoi pas les yeux fermés) le moment où vous aurez atteint votre objectif : qu’est-ce qui aura changé dans votre vie? Comment vous sentirez-vous?

 

7 bonnes raisons pour vous fixer des objectifs SMART lorsque vous êtes en thèse

Objetif et rêve

  1. Vous avez une direction précise, ce qui vous évite l’errance et l’éparpillement.
  2. En vous donnant des délais, vous réduisez le risque de procrastination.
  3. Vous balisez votre chemin et avancez d’objectif en objectif, ce qui rassure et accélère les progressions.
  4. Vous vous concentrez sur ce qui sert votre objectif.
  5. Vous dressez des priorités et ne vous perdez pas dans des tâches secondaires voire inutiles.
  6. Vous êtes plus à même de dire non à ce qui vous détourne de votre objectif ou vous empêche de l’atteindre.
  7. Vous reconnaissez votre objectif quand il est atteint. Par conséquent, vous ne continuez pas à travailler inutilement.

Les formulations à éviter

La formulation est capitale. Attention aux formulations trop vagues. Par exemple :

  • je veux préparer mon exposé : préparer veut dire tout et rien. Que veut dire préparer ici? Noter les grandes idées en vrac? Faire un plan? Choisir les images qui l’illustreront? Répéter devant un miroir? Si en revanche préparer veut dire pour vous avoir fini, alors autant l’écrire tel quel. Ainsi vous avez un objectif SMART: vendredi à 13h, mon exposé est prêt.
  • je veux travailler sur mon chapitre 2. Là aussi, qu’est-ce qui vous permetta de savoir que vous avez atteint votre objectif? Que veut dire travailler sur? Ecrire deux lignes? Le finir? Entre les deux, la palette est immense. Si l’objectif SMART est d’avoir terminé le chapitre vendredi à minuit, autant l’écrire. Si c’est d’avoir terminé le plan du chapitre, autant l’écrire aussi. Mieux vaut un objectif réalisé avant l’échéance, qui vous permet de vous en fixer un autre ensuite, qu’un objectif irréalisable parce que mal formulé.
  • je veux commencer à rédiger. Quels sont les critères qui vous permettront de dire que vous avez atteint votre objectif? Ecrire une phrase est un commencement, rédiger un plan aussi. Demandez-vous toujours quels sont les critères tangibles qui vous permettront de savoir que vous avez atteint votre objectif. Et le cas échéant reformulez votre objectif de manière à ce que le critère M (mesurable) y soit inclus.
  • je veux savoir comment X marche. Là aussi, comme pour comprendre, un mot plus précis que savoir vous donnerait des indications plus claires. Parce que – et vous en avez sans doute fait l’expérience – plus vous en savez, et plus grande la sensation de ne rien savoir. Alors vous donner un objectif commençant par « savoir » risque de vous entraîner dans un puits sans fond. Selon le cas, « savoir » pourra se traduire par identifier les 3 mécanismes à l’oeuvre dans le fonctionnement de X, ou localiser les pièces qui le mettent en branle, ou déterminer les 5 facteurs indispensables à son fonctionnement – par exemple.

Chaque pas vous rapproche du but  « achever ma thèse » :  célébrez-le !

BravoLa tendance, lorsqu’on mène un projet de longue haleine tel qu’une thèse, est de voir le chemin restant à parcourir que plutôt que celui déjà parcouru. D’où l’impression désagréable de n’en pas faire assez, d’être inefficace… On culpabilise, on s’auto-flagelle – et on s’épuise inutilement.

Fixer des objectifs SMART vous permet de constater vos progrès. Chaque objectif, soit-il minime, est un progrès.

Prenez un moment pour savourer vos avancées. Chaque pas, même le plus petit, vous rapproche du but. Même un pas en arrière est une avancée, puisque vous en tirez des leçons.

Chaque fois que vous avez atteint un objectif intermédiaire, félicitez-vous. Fermez les yeux et adressez-vous un compliment, à voix haute ou intérieurement.

Vous constaterez rapidement que ces moments d’auto-congratulation vous feront du bien :  votre motivation et votre confiance en vous-même en seront renforcées.

Ce que vous pouvez faire pour réussir votre projet de thèse

Je vous invite  à vous fixer des objectifs SMART et de vous donner les moyens de les atteindre : ne commencez jamais à lire un texte scientifique sans vous poser la question de l’objectif de votre lecture ; ne commencez pas à rédiger un texte avant d’avoir établi l’objectif que vous poursuivez.

Réfléchissez la veille au soir à l’objectif que vous voulez atteindre le lendemain – et les trois étapes principales qui vous y mèneront. Et surtout, notez-le.

Ainsi, en arrivant au bureau, vous saurez d’emblée ce que vous voulez faire, et ne perdrez pas de temps à chercher la motivation.

Si vous voulez d’autres idées pour vous organiser dans votre travail, voici une application pratique : élaborez votre stratégie de travail en trois étapes.

Pour conclure

Avoir des objectifs SMART vous facilite la vie – alors, pourquoi ne pas les tester ?

Rejoignez le groupe Facebook de Scriptoria : tous les lundis, vous pouvez présenter votre objectif SMART de la semaine et le cas échéant recevoir un feedback sur sa formulation. L’intérêt de cet exercice est double :

  1. vous apprenez à formuler des objectifs SMART
  2. des objectifs que vous formulez en public vous engagent davantage que si vous ne les dites qu’à vous même.

Et tous les vendredis, vous pouvez tirer un bilan de la semaine. Là aussi, l’intérêt de l’exercice est double :

  1. si vous atteignez votre objectif, vous êtes heureux de le faire savoir et les retours de vos pairs vous encouragent à continuer
  2. si vous n’atteignez pas votre objectif de la semaine, nul ne vous critiquera. Au contraire, ce sera pour vous l’occasion de tirer des leçons pour une meilleure formulation de vos objectifs.

Cliquez ici pour rejoindre le groupe fermé de Scriptoria (il est en anglais, mais ne nécessite pas de connaissances très poussées en anglais – du reste, vous avez le droit de vous exprimer en français si vous préférez).

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • 18/01/2017

Leave a Reply 1 comment