La revue de littérature : comment la préparer en 5 étapes simples

La revue de littérature montre la nécessité de votre propre travail au regard de ce qui est déjà connu sur votre sujet. Véritable tremplin, elle montre comment vous vous appuyez sur la littérature existante pour aller plus loin. Voici ma méthode pour construire une bonne revue de littérature pas à pas.

Une préparation en 5 étapes

Lorsque vous lisez, prenez notes des similitudes et des différences entre les différents articles ou livres sur votre sujet. Ces similitudes et différences peuvent vous aider dans la formulation de la problématique (research question) de votre revue de littérature.

1. Formulez la question de recherche de votre revue de littérature

Votre revue de littérature a pour objectif de monter la nécessité scientifique de votre travail. Pour atteindre cet objectif, il faut qu’elle réponde à une grande question.

Attention, cette question n’est pas la question de recherche de votre thèse.

2. Identifiez les grandes tendances

Brossez à grands traits les tendances principales qui répondent à la question de recherche de votre revue de littérature.

Vérifiez que vos réponses prennent en compte les similitudes et les différences que vous avez relevées.

3. Classez vos documents

Classez vos notes de lecture – vous pouvez vous aider du tableau suivant pour classer les textes qui constitueront votre revue de littérature :

4. Définissez une stratégie pour rédiger votre revue de littérature

Après lecture et classement de vos textes, demandez-vous :

  • à quel lectorat cible votre revue de littérature s’adresse-t-elle?
  • Quel est l’objectif de votre revue?
  • Quel est le message que vous voulez transmettre?
  • Quels sont les points de l’état de l’art que vous voulez mettre en avant?
  • Pourquoi?
  • Quels sont ceux que vous souhaitez laisser de côté?
  • Pourquoi?
  • Comment voulez-vous articuler votre revue de littérature? Sous un angle chronologique (Par publication? Par tendance?)? Sous un angle thématique? Méthodologique?

5. Faites le plan de votre revue de littérature

Commencez par un travail de gros-œuvre. Dessinez le plan de votre revue sans consulter vos documents : vous avez lu et relu vos notes, votre cerveau en a enregistré l’essentiel.

Faites-lui confiance!

Il en a retenu beaucoup plus que vous ne pensez!

Une fois le plan ébauché, ajoutez toutes les références dont vous aurez besoin, aux endroits correspondants.

Orientez-vous d’après votre plan pour rédiger votre revue.

Divisez la conclusion de votre revue de littérature en deux parties

La conclusion découle de votre synthèse. Elle a pour but de montrer la nécessité de votre recherche au regard de ce qui a été fait avant vous. Elle se compose de deux volets :

  1. Une conclusion objective : son but est de proposer une réponse à la problématique posée dans l’introduction.
  2. Une conclusion personnelle : vous pouvez par exemple souligner les limites des études, remarquer des points manquants, montrant qu’il en découle des questions ou des idées pour de futures recherches. Montrez en quoi vos conclusions justifient la nécessité de votre recherche.

Si votre revue de littérature est réussie, elle se termine logiquement par votre question de recherche – la question de recherche de votre thèse.

Pensez bien à tirer des conclusions!

Ce sont elles qui structureront votre argumentation et, mises bout à bout, montreront l’intérêt de votre propre thèse.

Trop de revues ne contiennent pas de conclusions, ce qui est une erreur majeure.

Organisez l’introduction de votre revue en 5 points

Votre revue de littérature doit contenir une introduction propre, qui peut s’intégrer dans l’introduction de votre thèse. Elle contient:

  • le contexte du sujet : il permet de comprendre pourquoi vous vous intéressez à une question donnée..
  • la question de recherche de votre revue : cette question doit découler du contexte général.
  • l’objectif de votre revue : que voulez-vous atteindre avec votre revue de littérature?
  • vos critères pour la sélection des documents présentés : il faut que vos lecteurs comprennent pourquoi vous avez décidé d’écarter certains auteurs, de donner plus de place aux uns qu’aux autres. Soyez transparent dans vos choix, afin qu’on ne puisse pas imaginer que vous ignorez purement et simplement l’existence de certains travaux.
  • le plan de votre revue : ne vous contentez pas de faire un sommaire : expliquez l’angle sous lequel vous allez passer la littérature en revue (méthodologique, thématique ou chronologique). Pensez bien à motiver ce choix.

Quand rédiger la revue de littérature ?

Le cauchemar

La revue de littérature représente un cauchemar pour de nombreux doctorants au moment de rédiger leurs thèses.

En effet, classer du matériel accumulé pendant trois ans est une gageure si on n’a jamais pris le temps de classer ses documents.

J’ai récemment rencontré une doctorante en chimie qui avait accumulé 8 000 titres en quatre ans.

Elle ne savait pas par où commencer.

Elle voulait commencer à rédiger sa thèse par la revue, mais l’idée d’ouvrir cette montagne de textes la tétanisait.

Sélectionnez vos lectures

Tout ce qui se publie sur votre sujet n’est pas d’égale importance : il y a des textes clés (une minorité), des textes à connaître, beaucoup dont vous pouvez vous passer.

Comment choisir la littérature à lire? Dans cette vidéo, je vous donne des astuces pour choisir la littérature.

Attention : sans stratégie, lire la littérature scientifique quand on prépare une thèse peut vite devenir un calvaire. Découvrez sept principes de base pour réussir vos lectures.

 

Classez vos textes régulièrement

N’attendez pas le moment de rédiger pour vous intéresser à votre revue.

L’exercice présenté ici vous donne des pistes pour la structurer.

Selon l’état de vos connaissances, vous aurez peut-être envie d’y travailler petit à petit, ou d’écrire un premier jet (mais que ça reste un premier jet : vous aurez sans doute à la reprendre une fois le reste du texte rédigé).

Planifiez votre travail

Prévoyez cependant assez de temps pour la rédaction de votre revue.

Commencez dès à présent à vous y intéresser – n’en laissez pas la confection pour le le jour où vous devrez rédiger vos articles ou votre thèse.

Classez vos documents selon le tableau ci-dessus (ou un autre, si vous voulez), et complétez-le au fur et à mesure de vos lectures.

De temps en temps (au moins une fois par semestre), passez en revue vos notes et vos documents, et actualisez votre classement.

Tous les textes lus n’auront pas la même valeur. Seule une minorité sera intéressante pour votre revue.

Réfléchissez par écrit à votre projet de revue – le journal de bord est un outil efficace pour construire cette réflexion.

Mettez toutes les chances de votre côté et évitez les erreurs typiques ci-dessous.

Huit erreurs à éviter dans votre revue de littérature

Quand on lit une revue de littérature, on se demande souvent si les auteurs ont conscience de leur lectorat.

On se demande s’ils savent qu’un lectorat est composé d’êtres humains – qui plus est des humains très occupés : ils n’ont pas de temps à perdre et moins encore envie de deviner entre les lignes ce que les auteurs expriment.

Voici les huit travers les plus communs. Ou comment rater sa revue de littérature.

Erreur N°1 : Commencer sa revue de littérature par la question de recherche de sa propre thèse

Si la revue de littérature répond à la question… alors la thèse qu’elle introduit est superflue – visiblement, les autres ayant déjà terminé le travail.

Si la revue de littérature ne répond pas à la question… Alors pourquoi poser cette question?

Le lecteur à l’autre bout du texte attend une réponse qui… réponde à la question posée au début du texte.

Erreur N°2 : Mélanger sa recherche actuelle à la revue de littérature

On se bloque dans la confection de la revue de littérature : sa vocation est de passer en revue ce qui a été publié – or une recherche en cours n’est pas encore publiée.

En mélangeant sa propre recherche, en cours, à sa revue de littérature, on escamote la présentation de sa propre recherche, puisqu’elle ne trouvera pas de place dans une telle revue.

Et la revue de littérature aussi est escamotée, puisque sa logique sera détruite par l’introduction de ce qui n’y a aucune place.

Par conséquent le lecteur ne comprendra ni l’une, ni l’autre.

Erreur N°3 : Considérer sa revue de littérature comme un catalogue

Impossible de choisir la littérature.

Au vu de sa quantité, on sera vite submergé.

Le travail sera énorme, et l’intérêt de ce catalogue, nul : qui a du temps à perdre à lire un catalogue? Une recherche sur Google Scholar est plus utile.

Erreur N°4 : Considérer que la qualité d’une revue de littérature se juge à la quantité

Faire une revue de littérature aussi longue que possible, et truffer chaque phrase de citations : structurer cet amas d’idées sera un casse-tête.

Et les lecteurs abandonneront avant la fin.

Erreur N°5 : Ne pas assigner d’objectif précis à sa revue de littérature

Sans objectif, comment savoir où aller?

Comment alors trouver des critères tangibles pour choisir la littérature pertinente?

On se perdra sous la masse d’informations.

On s’arrachera les cheveux en essayant de la rédiger.

Et les lecteurs ne comprendront rien, si jamais le texte venait à être rédigé, car ce sera un fouillis d’informations.

Erreur N°6 : Faire un copié-collé de citations dans sa revue de littérature

D’abord il sera impossible de relier des extraits de textes arrachés à leurs contextes respectifs.

Ensuite, il sera impossible de structurer tous ces morceaux dans un texte organisé.

Et puis, quelle est la valeur ajoutée pour un lecteur à lire un patchwork de citations?

Erreur N°7 : Se cacher derrière les références et les citations dans sa revue de littérature

Ne pas commenter.

Ne pas conclure.

Faite en sorte que personne ne devine pas ce qu’on pense.

Que personne ne comprenne pourquoi on a écrit cette revue de littérature.

Erreur N°8 : Ne pas tirer de conclusions dans sa revue de littérature

Laisser les lecteurs seuls avec la question et alors?

Qu’ils se débrouillent.

On a passé en revue la littérature – c’est suffisant.

Au lecteur de terminer le travail.

Conclusions

La revue de littérature est bien plus qu’une liste ou qu’un catalogue.

Bien construite, elle montre la nécessité de votre travail au regard de ce qui existe déjà.

Elle contribue donc à valoriser votre propre recherche.

Aussi prenez le temps de la soigner.

Réussissez votre revue de littérature

Related Posts

Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner