Revue de littérature : huit erreurs à éviter

Votre revue de littérature est un tremplin : vous vous appuyez sur les recherches qui vous ont précédé pour aller plus loin. Pour montrer l’intérêt de votre propre recherche.

Huit erreurs à éviter dans une revue de littérature

La revue de littérature elle est un formidable exercice pour montrer la nécessité de votre travail – et votre positionnement à l’intérieur de votre communauté.

Pourtant, de nombreuses revues de littérature manquent cet objectif. Voici quelques erreurs à éviter lorsque vous préparez la vôtre.

Confondre revue de littérature et catalogue

Une revue de littérature n’est pas une liste de textes sur un sujet donné.

Elle a un objectif très précis : montrer la nécessité de votre travail au regard de ce qui a déjà été fait ou étudié sur un sujet donné.

Votre lecteur n’est pas intéressé par une liste de textes, mais par une histoire – l’histoire des recherches qui ont ont conduit à la vôtre.

Confondre quantité et qualité

Beaucoup de revues de littératures ont un défaut de taille : elles sont beaucoup trop longues.

Tout ce qui a été publié sur votre sujet n’est pas forcément nécessaire pour atteindre votre objectif – il faut savoir faire des choix.

Sélectionnez les textes utiles pour montrer la nécessité de votre travail – et laissez les autres de côté.

La quantité de matériel à traiter s’amoindrira et vous aurez immédiatement une meilleure vue d’ensemble.

Ne pas assigner d’objectif précis à la revue de littérature

Une revue de littérature qui introduira votre recherche, comme par exemple au début d’un article ou de votre thèse, a un objectif spécifique : montrer la nécessité de votre travail au regard de ce qui a déjà été fait.

Pour vous aider à formuler cet objectif, aidez-vous de la formule SMART (Spécifique, Mesurable, Attrayant, Réaliste et Temporellement défini).

Ne pas préparer de stratégie pour atteindre l’objectif fixé

Quel que soit l’objectif de votre revue, celui-ci déterminera la stratégie à adopter pour le choix des textes.

Vous avez besoin de critères spécifiques pour sélectionner la littérature – quels critères choisissez-vous?

Quels motifs président-ils vos choix?

Soyez bien conscients de ces critères.

Ne pas préparer de plan de rédaction

Une revue de littérature a une structure particulière.

Elle suit un plan précis qui amène le lecteur à la conclusion que vous voulez : lui montrer la nécessité de votre travail.

Or nombre de doctorants commencent par faire un copier-coller de citations.

Ce qui ressemble vite à un patchwork s’avère rapidement difficile à structurer.

Relier ces morceaux de textes arrachés à leurs contextes respectifs est non seulement laborieux, mais aussi ennuyeux.

Pire: le résultat est de qualité médiocre.

Votre lecteur n’a pas envie de lire des citations de textes qu’il connait sans doute, mais de voir comment vous mobilisez la littérature existante pour montrer la nécessité scientifique de votre travail.

Ne pas faire de lien entre les différents auteurs

Votre revue raconte une histoire, et ce faisant, relie les différentes recherches les unes avec les autres.

C’est ainsi que vous pouvez insérer votre recherche dans cette histoire : l’histoire racontée par votre revue se termine par le début de la votre!

Car, comme toute histoire, votre revue a un début et une fin, reliés par un fil conducteur.

Veillez à bien le mettre en évidence!

Lui aussi vous aidera dans le choix des textes à commenter.


Webinaire gratuit le 14/03/2024 à 18h30


Cinq principes pour traiter efficacement la littérature scientifique

En vous inscrivant au webinaire, vous acceptez de recevoir ma newsletter et mes offres de formation. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment par simple clic.

Ne pas tirer de conclusion

Il arrive souvent que les auteurs d’une revue oublient de tirer une conclusion : ils enchaînent des arguments, construisent une démonstration… et s’arrêtent avant la fin, laissant au lecteur le soin de conclure.

Parce que la conclusion leur semble tellement évidente qu’ils jugent superflu de l’écrire?

Par manque de confiance en soi?

En tous cas, une revue de littérature se doit de finir sur une conclusion – et celle-ci sera très probablement la porte ouvrant sur la nécessité de votre propre recherche.

Votre revue sera réussie si sa conclusion se termine par votre propre question de recherche : celle-ci aura été justifiée tout au long de la revue.

Et sa nécessité sera évidente.

Parler de votre propre travail

La revue de littérature passe en revue ce qui a été fait par d’autres avant vous.

Votre travail n’a donc pas sa place dans cette revue.

En parler, c’est d’une part briser la logique de votre revue, et d’autre part escamoter votre travail, qui n’y a pas sa place.

Votre revue a un objectif précis : introduire votre travail.

Donc attendez de l’avoir terminée pour parler de ce que vous avez fait.

Un exercice éclairant

La rédaction de la revue de littérature peut sembler un exercice laborieux si vous la comprenez comme un revue exhaustive de la littérature existante.

Cependant, si vous vous concentrez sur les textes clé, si vous racontez une histoire dans cette revue, alors votre texte sera intéressant à écrire.

D’abord parce que vous obtiendrez une bonne vision d’ensemble de la littérature existant sur votre sujet.

Mais aussi parce que votre revue montrera votre positionnement au sein de votre communauté scientifique.

P.S. Pour bien rédiger votre thèse – et votre revue de littérature -, cliquez le bouton ci-dessous et découvrez mon programme d’accompagnement:

Related Posts

Leave a Reply


Your email address will not be published. Required fields are marked

  1. Que de bons conseils, toujours très importants à relire !
    La revue biblio est entrainante et chronophage; l’illusion de vouloir tout savoir…
    merci Martha pour cette prise de hauteur 😉

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
Plugin WordPress Cookie par Real Cookie Banner