Trouvez rapidement une information dans les textes scientifiques

“Si vous avez un peu de patience, vous découvrirez qu’on peut utiliser les immenses ressources du Web pour perdre son temps avec une efficacité que vous n’aviez jamais osé imaginer”. Dave Barry

Le wilfing ou la naviguerrance

Vous est-il déjà arrivé de chercher une information pour votre thèse sur Internet, de découvrir par exemple quelque chose d’intéressant sur un forum, qui vous conduit à un article intéressant, grâce auquel vous arrivez sur une e-boutique qui solde ses produits? Après avoir payé, vous vous demandez ce que vous cherchiez au départ. What Was I Looking For? Vous ne vous en souvenez pas.

Le WILFING, acronyme de What Was I Looking For?, est un phénomène lié à Internet, phénomène qui coûte beaucoup d’argent aux entreprise, entre autres (les salariés surfant sur Internet sans but précis – ou en ayant perdu de vue l’objectif initial). Les Québecois parlent de naviguerrance ou de cyberglandouille.

S’il s’est aiguisé avec Internet,  ce problème est néanmoins bien connu des chercheurs, même ceux appartenant aux générations doctorant-submerged’avant le Net : on lit un texte (T1), on y trouve en note de bas de page une référence intéressante (R1) renvoyant au texte T2; on abandonne son texte T1 pour lire ce nouveau texte T2, dans lequel une note en bas de page intéressante (R2) faisant référence au texte T3. Alors on met de côté T2 pour lire T3.   Et ainsi de suite. Au bout de quelques textes (ou de la journée), on finit par se demander: qu’est-ce que je cherchais?

What was I looking for ? Souvent, les lecteurs l’ont oublié, parfois ne l’ont jamais su. Nombreux sont les jeunes doctorants qui lisent des textes sans savoir pourquoi (dans l’espoir de trouver quelque chose d’intéressant). Ils lisent des quantités de pages de textes ardus, du début à la fin, sans savoir ce qu’ils cherchent, ou sans rien chercher ; sans rapport direct avec leur travail, ces textes souvent les ennuient.

Du coup, pendant qu’ils lisent, leur esprit vagabonde. Si les yeux se déplacent sur le texte pendant que l’esprit est ailleurs, le cerveau ne peut pas traiter l’information. Force est alors de relire le passage, souvent plusieurs fois. Lecture laborieuse et peu fructueuse, chronophage et frustrante.

Une règle d’or pour la lecture de textes scientifiques

Pour une lecture efficace, il faut avoir un objectif précis. Si vous êtes au début de vos recherches, ou si vous abordez un sujet nouveau, votre objectif sera sans doute assez large, alors que, au fur et à mesure que vous en saurez plus, il sera plus spécifique.

goalPourquoi est-ce si important d’avoir un objectif de lecture? Avoir un objectif de lecture vous aide à vous concentrer sur l’essentiel. Vous fermez la porte à l’aléatoire. Et puis, vous êtes actif.

En effet, si le cerveau a une commande, en l’occurrence un objectif, il va orienter votre regardSi nous demandons à un sujet de regarder le visage d’une femme, le trajet oculomoteur c’est-à-dire la séquence de saccades réalisé pour explorer ce visage sera complètement différent suivant que l’on demande si cette femme est riche, triste, bien coiffée ou si elle a les oreilles décollées, écrit Alain Berthoz dans Les mouvements du regard, une affaire de saccades.

Lorsque le cerveau a une commande, il guide les yeux vers ce peut répondre à l’objectif. Toutes les forces en présence sont réunies par le cerveau pour l’atteindre, pour atteindre l’objectif vers lequel le cerveau tend déjà. En ce sens, l’objectif est le moteur de l’action : à l’origine de l’action, il se projette vers sa fin — l’anticipe.

Comment éviter le Wilfing ?

Si vous voulez structurer vos recherches et éviter les nombreuses tentations des notes en bas de page ou d’Internet,  voici quelques astuces:

  • Donnez-vous un objectif de lecture clair: que voulez-vous trouver dans le texte? Soyez aussi spécifique que possible.
  • Assignez-vous un temps limite : combien de temps vous donnez-vous atteindre votre objectif?
  • Veillez à estimer votre temps de façon réaliste : le temps peut avoir une influence considérable sur votre recherche. Plus votre temps sera limité, et plus il vous vous astreindrez à  une discipline ferme.
  • Passé ce temps, arrêtez-vous et faites un bilan : Le texte correspond-il à votre objectif? Si ce n’est pas le cas, cherchez-en un autre.  Etes-vous encore à la poursuite de votre objectif, ou bien l’avez-vous perdu en chemin? Qu’avez-vous trouvé? Que vous reste-t-il à chercher?
  • Si besoin vous pourrez vous donner un autre laps de temps pour atteindre votre objectif.

Il est conseillé de vous limiter à 30-40 minutes par lecture; au-delà, en général, la concentration diminue. Vous forcer à lire alors que vous n’arrivez plus à vous concentrer est inutile : ça vous force à relire plusieurs fois, ce qui rend la lecture lénifiante.

Si le texte est ardu, ou si pour une raison ou une autre, votre limite de concentration est d’un certain nombre de minutes, alors donnez-vous un laps de temps correspondant à cet intervalle pendant lequel vous êtes en mesure de comprendre ce que vous lisez.

Une technique pour trouver rapidement une information dans un texte scientifique

Vous lisez un texte T avec un objectif précis, et, en note de bas de page, vous trouvez une référence intéressante R1. Attaquez-vous à cette référence uniquement après avoir terminé votre texte T – c’est-à-dire, atteint l’objectif fixé.

Ne vous intéressez à cette référence R1 que si elle répond à un objectif de lecture. Si cette référence R1 vous semble tellement intéressante, c’est qu’elle contient une information (ou des informations) dont vous avez besoin. Tâchez de préciser autant que faire se peut de quoi vous avez besoin exactement. Si ce qu’il vous faut est une information unique, concrète, vous pouvez utiliser la technique suivante (si vous recherchez plusieurs informations, il vaudra mieux refaire l’exercice pour chaque information recherchée, ou utiliser une autre technique, que je vous présenterai une autre fois).

  1. Notez sur un papier vos réponses aux questions suivantes:
  • Quelle information recherchez-vous exactement?
  • Quel est votre objectif ?  Soyez aussi concret que possible, “pour en savoir plus”, par exemple, est trop vague. A quoi mesurerez-vous le savoir? Quels critères tangibles vous permettront de constater que vous avez atteint votre objectif?
  • Quels mots-clés pourraient vous alerter de la présence de l’information recherchée ?

2. Survolez le texte et faites une marque dans la marge face aux sections susceptibles de répondre à vos questions.

3. Si nécessaire, précisez vos réponses concernant l’information recherchée et l’objectif.

4. Lisez attentivement les sections sélectionnées.

5. Prenez des notes pour garder trace des informations recherchées.

Arrêtez-vous dès que vous aurez atteint l’objectif fixé.

Jetez un coup d’oeil sur votre montre et voyez combien de temps vous avez mis à trouver l’information recherchée.

En général, cette recherche dure de… 30 secondes à 15 minutes. Si elle excède 15 minutes, c’est généralement parce que l’objectif est vague, ou la quantité d’informations recherchées supérieure à une.

Avec cette technique, vous pouvez faire l’économie de lectures inutiles et vous concentrer sur les informations dont vous avez vraiment besoin.

D’autre part, comme vous avez un objectif précis, vous êtes actif. Et lire un texte de manière active en augmente le plaisir – alors que la passivité rend la lecture d’un texte, même intéressant, ennuyeuse : on a vite l’impression de le subir. Phénomène qui arrive notamment quand il n’y a aucun objectif de lecture.

Vous avez peu de temps, alors ne le perdez pas en lectures inutiles. Fixez-vous des objectifs précis, choisissez les textes les plus à même de vous aider à les atteindre… et laissez les autres pour votre temps libre.

Bon travail!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

  • 04/01/2017

Leave a Reply 2 comments